Donner envie d'apprendre l'allemand

En lançant la campagne « L’allemand, langue des idées », le ministre fédéral des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, souhaite promouvoir à l’étranger la diffusion de la langue allemande.

Quelque quinze millions de personnes parlent et apprennent l'allemand en tant que langue étrangère. Néanmoins, le nombre des apprenants d’allemand a baissé ces dernières années. Aux yeux de la ministre adjointe aux Affaires étrangères, Mme Cornelia Pieper, cette tendance est « un signe inquiétant » contre lequel le gouvernement fédéral entend lutter. En effet, la langue est un outil précieux pour l’établissement de bonnes relations entre les États.

Mme Pieper a ajouté lors de la présentation de la campagne que, pour aider l’allemand à s’imposer comme langue étrangère, il fallait réussir à ancrer le principe selon lequel le multilinguisme est un instrument favorisant le développement culturel et économique. Cette initiative, il faut également la déployer au niveau de l’Europe. Selon la ministre adjointe, les projets linguistiques sont des « projets s’étalant sur des générations » qui nécessitent des investissements à long terme. Pour pouvoir développer à l'avenir une politique linguistique offensive, il faut que les fonds affectés à la promotion de la langue soient garantis dans le long terme.

La campagne « L’allemand, langue des idées » a pour but, dans le monde entier, de donner envie d'apprendre l'allemand. Le titre de cette initiative rappelle la campagne « L’Allemagne - Le pays des idées » qui avait été menée avec succès en 2006 pendant la Coupe du monde de football en Allemagne. Le ministère fédéral des Affaires étrangères et ses partenaires organiseront dans le monde entier des projets et des cycles de manifestations pour promouvoir la langue allemande.  

L’allemand, langue la plus parlée en Europe

Plus de 100 millions de personnes parlent l’allemand en tant que langue maternelle. En Europe, aucune langue n’est plus répandue. L’enseignement de l’allemand langue étrangère est assuré essentiellement par les écoles : quelque 12,8 millions d’élèves apprennent l’allemand en dehors de la République fédérale.

Dans la liste des régions géographiques où l’on trouve le plus d’apprenants d’allemand arrive en tête la Pologne (2,35 millions) suivie de la Russie (2,3 millions) et de la France (1,2 million).

La campagne « L’allemand, langue des idées » ne serait pas possible sans le soutien des différents organismes de diffusion de la politique culturelle à l’étranger. Le réseau mondial des « écoles partenaires » sera également mis à profit pour faciliter l’accès à la langue et à la culture allemandes et éveiller l’intérêt des élèves pour l’Allemagne d’aujourd’hui. Entre temps, ce réseau s'est considérablement développé : le nombre des écoles qui y sont affiliées est passé de 500 il y a deux ans à 1 420 aujourd’hui.

Mme Pieper a souligné que la promotion de la langue allemande était une mesure qui servait toujours également à promouvoir l’Allemagne en tant que site scientifique et universitaire. Aussi est-il prévu de renforcer la visibilité de la campagne « L’allemand, langue des idées » notamment dans les pays où le nombre d’apprenants d’allemand est déjà élevé. On citera l’exemple des cinq minibus qui sillonnent la Pologne et font de la publicité pour la langue allemande auprès des enseignants, des parents, des élèves et des étudiants polonais.

La ministre adjointe entend également se mobiliser au niveau de l’Union européenne en faveur de la langue allemande afin de renforcer la place de l'allemand dans les institutions centrales de Bruxelles.

Langue des idées

Deutsch - Sprache der Ideen