Le tournant énergétique, un défi

Jühnde est une localité disposant d’une grande quantité d’énergie : en 2005, ce village de Basse-Saxe comptant 800 habitants était le premier village à bioénergie d’Allemagne ; il est énergétiquement autosuffisant car il se procure tout son courant électrique et sa chaleur à partir de la biomasse. Ce projet novateur a été suivi avec attention dans le monde entier. Des délégations des États-Unis et du Japon se sont rendues à Jühnde pour se faire expliquer comment produire de l’énergie dans une centrale biogaz à partir de purin, de maïs et de céréales. En Allemagne, ce projet a aussi fait beaucoup d’émules. Les villages et communes énergétiquement autosuffisants – qui sont actuellement une centaine - montrent bien comment l’Allemagne saura maîtriser le tournant énergétique qu’elle a décidé il y a un an. Éoliennes (© picture-alliance/dpa) Agrandir l'image (© picture-alliance/dpa)

Rétrospective : fin mai 2011 – c’est-à-dire quelques semaines à peine après le grave accident nucléaire de Fukushima (Japon) – le gouvernement fédéral a pris une décision d’envergure. L’Allemagne est le premier pays industrialisé à être sorti du nucléaire. Sur les 17 centrales nucléaires allemandes, tous les réacteurs construits avant 1980 ont déjà été arrêtés. D’ici à la fin de 2022, les neuf centrales nucléaires restantes auront été progressivement arrêtées. Dorénavant, le courant produit en Allemagne devra provenir essentiellement d’énergies renouvelables, et ce à raison de 35 % en 2022 pour atteindre 80 % en 2050. Dans l’Allemagne d’aujourd’hui, les énergies renouvelables issues du vent, du soleil, de l’eau et de la biomasse contribuent pour 20 % environ au bouquet énergétique.

En décrétant sa sortie du nucléaire, le gouvernement fédéral a fait du tournant énergétique un de ses projets phares. Le ministre fédéral de l’Environnement, Peter Altmaier, a qualifié le tournant énergétique de « l’un des plus grands défis qui se pose à l’Allemagne ». Pour réaliser ce grand projet, la chancelière fédérale Angela Merkel mise sur une étroite collaboration entre la Fédération et les Länder. La chancelière désire tout particulièrement accélérer le développement de réseaux électriques performants. En effet, l’Allemagne accuse un retard dans un grand nombre de ces projets. Or, de grandes lignes de transport d’énergie sont nécessaires pour acheminer l’énergie éolienne produite en Allemagne septentrionale vers les régions industrielles du sud, a expliqué Madame Merkel dans son dernier message vidéo.

© www.magazin-deutschland.de