Engagement allemand pour la protection internationale du climat

La ministre adjointe Cornelia Pieper lors de l'ouverture d'une conférence sur le changement climatique Agrandir l'image (© Thomas Köhler / photothek) Au XXIe siècle, le réchauffement climatique aura de graves répercussions sur l’ensemble du globe. Avec ses rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, l’homme a sans doute sensiblement contribué à la hausse constante de la température moyenne de la planète depuis le milieu du XXe siècle. Récemment, la mauvaise récolte de blé en Russie, les inondations au Pakistan et la terrible famine en Afrique de l’Est nous ont montré à quel point l’humanité est sous la coupe des contraintes climatiques. Zone sinistrée au Pakistan Agrandir l'image (© dpa / pa)

Une politique de sécurité climatique est indispensable à la prospérité mondiale, à la sécurité alimentaire, à la sécurité de l’eau et des approvisionnements énergétiques, à une économie mondiale ouverte, à la coopération transfrontalière et à l’état de droit. Pour ne pas aggraver la tendance climatique observée et pour contrer durablement le réchauffement causé par l’homme, la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère terrestre doit être ramenée à un niveau empêchant toute détérioration supplémentaire du système climatique de la planète. Voilà l’enjeu autour duquel se mobilise la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). En décembre 1997, lors de la 3e conférence des parties à cette convention, le protocole de Kyoto, qui est à ce jour le traité international le plus important en matière de climat, a été adopté.

Dans le souci constant de faire avancer la protection internationale du climat par le biais de sa politique des affaires étrangères, le gouvernement fédéral allemand prend les mesures qui s’imposent. C’est à l’initiative de l’Allemagne que le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne s’est accordé sur un élargissement de la diplomatie européenne en matière de climat. Le même mois, sous présidence allemande, le Conseil de sécurité des Nations Unies a reconnu pour la première fois que le changement climatique est susceptible de compromettre la paix et la sécurité. En Allemagne, la politique extérieure du climat vise à profiter de cette dynamique pour continuer d’exiger la conclusion d’un accord de protection du climat qui soit universel et juridiquement contraignant.

Engagement allemand pour la protection internationale du climat

Wüstenblidung